Faux 

Est-il vrai qu’adopter un régime alimentaire végétarien (ou même végétalien) peut aider à réduire les poussées?

Nutrition

Synopsis

Le végétarisme (ou le véganisme) ne s’est révélé d’aucune aide véritable dans les cas de psoriasis. Toutefois, le moindre changement d’habitudes alimentaires qui peut favoriser l’atteinte ou le maintien d’un poids santé et le fait d’éviter l’alcool et la consommation excessive de sucre peuvent améliorer l’état de santé général d’une personne.

Pour en savoir plus

Réponses d'experts

Dr Marc Bourcier:

Si vous décidez d’adopter le végétarisme, votre nouvelle alimentation pourrait avoir un effet positif sur votre psoriasis.

Cet effet serait principalement attribuable à une perte de poids. Il y a de fortes chances que la personne qui change son alimentation fasse plus attention à ce qu’elle mange, ce qui peut entraîner une perte de poids. Les cellules graisseuses, particulièrement celles qui se trouvent dans l’abdomen, produisent des substances qui causent de l’inflammation dans l’organisme. Par conséquent, une réduction de la quantité de cellules graisseuses peut avoir un effet positif sur le psoriasis.

Il est important de noter qu’aucune donnée statistique ne porte à croire que le fait de devenir végétarien puisse avoir un effet positif important sur le psoriasis. Par contre, l’adoption d’une alimentation saine peut être associée à une perte de poids.

Chez les personnes qui n’ont pas de poids à perdre, le fait de devenir végétarien n’aura peut-être pas un effet notable sur le psoriasis.

D’innombrables diètes ont été testées chez des personnes atteintes de psoriasis. Bien sûr, il existe quelques rapports isolés de bienfaits associés à certains changements d’alimentation, mais aucune donnée statistique n’indique qu’une diète particulière puisse avoir une efficacité significative.

Limiter sa consommation de sucre et d’alcool aura probablement un effet positif chez la plupart des personnes atteintes d’une maladie inflammatoire, pas seulement chez les personnes atteintes de psoriasis. Les personnes qui réagissent au gluten et aux produits laitiers devraient bien entendu les éviter dans la mesure du possible. Par ailleurs, il est conseillé de réduire sa consommation de viandes rouges. En règle générale, j’invite mes patients à suivre les recommandations du Guide alimentaire canadien. En plus d’être accessibles à tous, ces recommandations font la promotion d’une alimentation équilibrée, sans excès.

De nos jours, la tendance est aux diètes qui sont censées stimuler le système immunitaire. Jusqu’à présent, aucune de ces diètes n’a tenu ses promesses.

Pour en savoir plus
Brooke Stewart:

Le psoriasis est une maladie inflammatoire de la peau. Pour cette raison, certains types de médicaments utilisés pour traiter le psoriasis agissent en supprimant le système immunitaire et en combattant l’inflammation. Il existe une théorie selon laquelle les régimes alimentaires végétariens ou végétaliens pourraient aider à soulager le psoriasis en raison de leurs propriétés anti-inflammatoires.

L’inflammation dans l’organisme est normale et constitue une réponse très positive – et même salvatrice – dans certains cas. Elle peut alerter les cellules immunitaires de la nécessité de lutter contre une bactérie qui cause une infection ou déclencher un processus de réparation tissulaire après une blessure. Ce type d’inflammation aiguë se manifeste rapidement après la survenue d’une lésion à des cellules de l’organisme et se résorbe également rapidement par la suite. Cependant, l’inflammation devient parfois chronique et le système immunitaire commence à attaquer des cellules saines de l’organisme d’une façon qui ne l’aide pas. Cette inflammation chronique peut jouer un rôle pour ce qui est du risque et de la gravité de certaines maladies.

Ce que nous mangeons est important tant pour la production que pour l’inhibition de l’inflammation dans notre corps. Un apport calorique excessif de même que certains nutriments, tels que les produits d’origine animale et les gras trans qu’on retrouve dans de nombreux aliments transformés, augmentent l’inflammation. D’autres facteurs alimentaires, tels qu’une alimentation riche en fruits et en légumes (4 à 5 portions par jour) ainsi qu’en acides gras oméga-3, ont des propriétés anti-inflammatoires. On retrouve les acides gras oméga-3 dans les poissons gras et les suppléments d’huile de poisson, et dans certains aliments d’origine végétale (graines de chia, noix de Grenoble, huile de canola et graines de lin). Les acides gras oméga-3 provenant du poisson semblent plus efficaces pour réduire l’inflammation.

Certaines études de faible envergure ont montré qu’un régime alimentaire végétarien pouvait réduire les symptômes du psoriasis. Des études ont en outre été menées pour évaluer les effets des suppléments d’huile de poisson sur le psoriasis, mais les résultats ne sont pas clairs et on ne connaît pas la meilleure dose qui convient. Des données plus nombreuses confirment les bienfaits de consommer au moins deux portions par semaine de poissons riches en oméga-3 pour réduire l’inflammation, et aussi diminuer le risque de maladie cardiaque et peut-être d’autres maladies chroniques également. 

Les régimes alimentaires qui sont essentiellement à base de plantes, qui comprennent peu d’aliments transformés et qui incluent des poissons gras (tels que saumon, truite, maquereau, sardines et hareng) peuvent contribuer à réduire l’inflammation et à atténuer les symptômes de psoriasis. 

Pour en savoir plus
Carolyn Whiskin:

Bien que les personnes atteintes de psoriasis aient tendance à croire que ce qu’elles mangent influe sur leur maladie, rien ne prouve jusqu’à présent qu’il existe un lien scientifique entre certains aliments et le psoriasis. Les résultats d’études actuelles suggèrent qu’avoir un surpoids peut aggraver le psoriasis et pourrait même modifier la façon dont les médicaments agissent. Dans l’ensemble, les données de recherche suggèrent qu’il est important d’avoir une alimentation faible en matières grasses et riche en fruits et en légumes, et d’éviter l’alcool, car le taux d’obésité et de stéatose hépatique est plus élevé chez les personnes atteintes de psoriasis que dans la population générale. Lors d’une conférence récente sur la rhumatologie, un rhumatologue a fait part de ses observations sur les patients atteints de rhumatisme psoriasique à qui il avait demandé d’éviter le gluten pendant un mois. Il s’est dit très étonné de l’amélioration de l’état de leur peau. Ce type de rapport isolé n’est pas rigoureusement publié. Certains patients signalent également une réduction des poussées par suite de l’élimination des aliments qui provoquent l’inflammation. Ces aliments sont ceux qui ont tendance à être très acides, comme les tomates et les plantes de la famille des solanacées. D’autres ont signalé un certain soulagement de leurs symptômes après avoir réduit leur consommation de sucre, de farine blanchie et de caféine, entre autres. Quoi qu’il en soit, il n’y a toujours pas lieu de recommander l’adoption d’une diète particulière à l’ensemble des personnes atteintes de psoriasis puisque chacune d’elles réagit de manière différente. Si vous constatez que votre psoriasis s’aggrave après avoir consommé certains aliments ou certaines boissons, éliminez-les de votre alimentation pour voir ce qui se produira. 

Pour en savoir plus