Est-il vrai que les personnes atteintes de psoriasis présentent un risque accru de syndrome métabolique?

En lien avec d’autres conditions

Synopsis

Oui, c’est vrai. Le syndrome métabolique regroupe diverses affections liées aux maladies cardiovasculaires, et sa prévalence est accrue chez les personnes atteintes de psoriasis. Le maintien d’un mode de vie sain peut aider à réduire la probabilité d’être touché par le syndrome métabolique.

Pour en savoir plus

Réponses d'experts

Dr Marc Bourcier:

Tout d’abord, expliquons ce qu’est le syndrome métabolique. Il s’agit d’un groupe d’affections associées à un risque accru de maladies cardiovasculaires. Ces facteurs de risque sont une diminution de la tolérance au glucose, qui traduit une résistance à l’insuline, et au moins deux facteurs parmi les quatre énumérés ci-dessous.

1) Obésité centrale (excès de graisse dans la région de l’estomac et de l’abdomen)

2) Hypertension artérielle

3) Hyperlipidémie ou hypertriglycéridémie (concentrations élevées de graisses dans le sang)

4) Hypoalbuminémie (concentration anormalement faible d’albumine dans le sang)

Lorsqu’on évalue ces facteurs, on remarque qu’ils sont généralement plus fréquents chez les personnes atteintes de psoriasis, particulièrement de psoriasis modéré à grave.

Les personnes qui souffrent de psoriasis sont de 1,5 à 2 fois plus susceptibles d’être atteintes du syndrome métabolique que la population générale.

L’alimentation et l’exercice peuvent avoir un effet sur trois affections parmi les quatre mentionnées ci-dessus, soit l’obésité, l’hypertension artérielle et l’hyperlipidémie. Il est important pour les personnes atteintes de psoriasis de réduire au minimum leur risque de diabète et de maladies du cœur grâce à une alimentation équilibrée et un mode de vie actif.

Les maladies cardiovasculaires sont responsables de 42 % de tous les décès au Canada. Un psoriasis non maîtrisé peut considérablement réduire l’espérance de vie des personnes souffrant de la maladie. En effet, l’espérance de vie des personnes atteintes de psoriasis modéré à grave est réduite de cinq ans.

Pour en savoir plus
Carolyn Whiskin:

Il existe un lien entre le psoriasis et le syndrome métabolique. Les personnes atteintes de psoriasis présentent un risque accru de maladies du cœur et d’obésité comparativement à la population générale en raison de la production excessive de substances inflammatoires qui touchent bien plus que la peau. Le syndrome métabolique est un terme générique qui englobe une multitude d’affections (hypertension artérielle, hyperglycémie, excès de tissu adipeux autour de la taille et taux anormaux de cholestérol et de triglycérides) qui, lorsqu’elles sont présentes en même temps, peuvent accroître le risque de maladies du cœur, d’accident vasculaire cérébral (AVC) et de diabète. D’après des résultats d’études, un âge avancé (60 ans et plus) et un psoriasis grave couvrant une grande partie du corps peuvent augmenter le risque de syndrome métabolique, mais pas la durée de la maladie. Peut-être êtes-vous déjà atteint du syndrome métabolique si vous présentez au moins trois des facteurs suivants : hyperglycémie, obésité, hypertension artérielle ou taux anormaux de cholestérol.

Il existe des moyens de prévenir le syndrome métabolique si vous souffrez de psoriasis. Une perte de poids sera toujours bénéfique pour votre santé. Dans le cas du syndrome métabolique, le fait de perdre de 5 à 10 % de votre poids corporel peut réduire vos taux d’insuline et votre risque de diabète. L’exercice et la cessation tabagique réduiront également votre risque de souffrir du syndrome métabolique. De plus, il vous sera bénéfique de consommer des aliments à teneur élevée en fibres comme des grains entiers, des légumineuses, des fruits et des légumes. Si vous souffrez de psoriasis, votre médecin doit surveiller votre glycémie, votre tour de taille et votre tension artérielle et vous devez mettre en œuvre des stratégies d’amélioration du mode de vie. Peut-être devrez-vous également prendre des médicaments d’ordonnance pour réduire les conséquences du syndrome métabolique.

Pour en savoir plus
Sandra Walsh:

Oui, les personnes atteintes de psoriasis présentent un risque accru de souffrir du syndrome métabolique.

Le syndrome métabolique est une affection qui accroît votre risque de diabète et de maladies cardiovasculaires, comme une crise cardiaque ou un accident vasculaire cérébral (AVC).

Même s’il faut pousser les recherches pour mieux comprendre pourquoi ces affections sont plus fréquemment observées chez les personnes atteintes de psoriasis qu’au sein de la population générale, il est établi que le psoriasis, particulièrement le psoriasis grave, accroît la probabilité de voir apparaître chacune des affections énumérées ci-dessus. L’inflammation chronique liée au psoriasis et certains facteurs génétiques semblent jouer un rôle dans l’apparition de ces affections concomitantes. Toutefois, une modification de votre mode de vie peut vous permettre de prévenir ou de réduire votre risque, même si vous souffrez de psoriasis. Réfléchissez à l’information ci-dessous.

1) Bien que d’autres recherches soient nécessaires pour le confirmer, il semblerait qu’une bonne maîtrise de votre psoriasis pourrait contribuer à réduire le risque de maladies cardiovasculaires. Consultez votre équipe de soins en dermatologie pour mettre au point un plan de traitement qui vous aidera à atteindre vos objectifs.

2) Il est important de parler à votre médecin de famille du risque accru de syndrome métabolique et de vous assurer qu’il surveille votre santé. Vous pouvez également développer un plan d’action avec votre médecin pour réduire votre risque.

3) Cessez de fumer. Il ne s’agit pas d’un objectif facile à atteindre seul, et vous devrez peut-être faire plusieurs tentatives avant de réussir, mais les programmes de cessation tabagique sont facilement accessibles et pourraient augmenter vos chances de réussite.

4) Bougez. L’exercice régulier, y compris la marche, fait partie d’un engagement envers votre santé qui doit durer toute votre vie. Étant donné qu’il peut être difficile de trouver le temps de faire de l’activité physique, essayez des séances de 10 minutes. Tentez de faire au moins 150 minutes d’activité physique d’intensité modérée à élevée chaque semaine et ajoutez des exercices de renforcement quelques fois par semaine.

5) Adoptez des méthodes saines de gestion du stress au lieu de consommer de l’alcool, de fumer, de vous emporter ou de manger excessivement. La participation à un programme de gestion du stress, le counselling, la méditation, la relaxation, l’activité physique et les échanges avec votre système de soutien peuvent tous vous aider à composer avec le stress.

6) Adoptez une alimentation saine et réduisez vos portions. Consommez davantage de légumes, de fèves, de légumineuses, de grains entiers, de fruits, de noix, de graines, de poisson, de fruits de mer et d’aliments probiotiques. Il est également important de manger moins de viande, d’aliments transformés, de sucre, de boissons sucrées, d’alcool et d’édulcorants artificiels.

Pour en savoir plus